Bundesliga : le monument Schalke 04 est en péril

bundesliga-le-monument-schalke-04-est-en-peril

Bundesliga : le monument Schalke 04 est en péril

Publié le : 08/03/2019 – 16 h 00 – Dernière modification : 08/03/2019 – 17 h 08

L’an dernier, Schalke 04 terminait la saison à la deuxième place de la Bundesliga. Pour sa deuxième saison sur le banc des Knappen, Domenico Tedesco avait apporté la stabilité qui manquait au club de la Ruhr. Pourtant, un an plus tard, la situation est préoccupante avec une 14e place en Bundesliga et de nombreux problèmes sportifs et internes.

Le Cri du désespoir de Domenico Tedesco !Le Cri du désespoir de Domenico Tedesco !

Les jeunes entraîneurs ont la cote en Allemagne. Si Julian Nagelsmann, Pal Dardai, Florian Kohfeldt, Manuel Baum et Sandro Schwartz font respectivement les beaux jours du TSG Hoffenheim, du Hertha Berlin, du Werder Brême, d’Augsbourg et de Mayence, Domenico Tedesco n’est pas en reste. Âgé de 33 ans, le technicien allemand s’est vite imposé comme l’un des techniciens les plus prometteurs de sa génération. Rapidement propulsé sur le banc de Schalke 04, il parvient à maintenir son club lors de la saison 2016/2017. Très bien organisée, son équipe ne cesse de progresser et termine dauphin du Bayern Munich l’année suivante. Dès lors, l’idée d’un cycle vertueux et d’un retour des Knappen au sommet commence à prendre l’épaisseur. Malgré les fins de contrat de Leon Goretzka (Bayern Munich) et Maximilian Meyer (Crystal Palace) et les départs de Benedikt Höwedes (Lokomotiv Moscou), Thilo Kehrer (Paris Saint-Germain) ou encore Franco Di Santo (Rayo Vallecano), Schalke 04 se renforçait.

Hamza Mendyl (Lille), Omar Mascarell (Eintracht Francfort), Mark Uth (Hoffenheim), Sebastian Rudy (Bayern Munich), Salif Sané (Hanovre 96), Suat Serdar (Mayence) et Sebastian Skrzybski (Union Berlin) rejoignaient les Königsblauen en l’espace d’un été. Des investissements cruciaux pour se maintenir dans le haut de tableau. Toutefois, la greffe ne se faisait pas. Outre les arrivées tardives de certains éléments, la construction d’un effectif cohérent mettait du temps à se mettre en place. Après cinq défaites inaugurales face à Wolfsbourg (2-1), au Hertha (2-0), à Mönchengladbach (2-1), à Munich (2-0) et à Fribourg (1-0), Schalke 04 se trouvait à la dernière place du championnat. Une entame complètement ratée pour le club de Gelsenkirchen qui n’arrivera jamais à lancer sa saison. Certains cadres tels que Ralf Fährmann et Sebastian Rudy décevaient alors qu’ils étaient essentiels pour la réussite des Knappen. Néanmoins, le problème était plus profond.
En lutte pour le maintien

Tout d’abord, la solidité défensive de Schalke 04 volait en éclat. Grande force du club ouest-allemand depuis plus d’un an, cet aspect du jeu ne réussit plus au Knappen qui faisait preuve d’une grande fragilité. Avec 48 buts encaissés depuis le début de la saison, l’équipe de Domenico Tedesco n’a toujours pas trouvé la solution pour corriger les brèches malgré plusieurs systèmes utilisés (défense à 3 ou à 4). De plus, le secteur offensif n’est pas en meilleure forme (41 réalisations). En championnat, le meilleur buteur est Daniel Caligiuri alors qu’il est utilisé en tant que latéral ou piston droit.

 » Lire la suite de l’article sur le site d’origine

error: Content is protected !!