Le bilan mitigé de Monchi à la Roma

le-bilan-mitige-de-monchi-a-la-roma

Le bilan mitigé de Monchi à la Roma

Publié le : 08/03/2019 – 18 h 00

Après 20 mois de collaboration, Monchi et la Roma se sont séparés. En quatre mercatos, le directeur sportif espagnol aura eu le temps de modifier en profondeur l’effectif du club italien mais n’aura pas toujours réussi ses coups. Spécialiste du trading de joueurs, il aura brillé sur certains transferts tout en se ratant complètement sur d’autres.

Monchi n'a tout réussi à la RomaMonchi n’a tout réussi à la Roma

Arrivé en grande pompe à la Roma, Monchi n’aura finalement tenu que 20 mois. Le directeur sportif a lui aussi été victime de la mauvaise saison du club. Après le licenciement d’Eusebio Di Francesco, consécutif à l’élimination en 8e de finale de la Ligue des Champions cette semaine, la Louve a annoncé s’être séparée à l’amiable avec l’ancien du FC Séville. Malgré un bilan global plutôt satisfaisant, ce mariage n’aura finalement pas tenu toutes ses promesses. L’Espagnol part en laissant un chantier qu’il n’a pas eu le temps de terminer et qui n’a pas convaincu tout le monde non plus. Retour sur cette histoire au goût d’inachevé.

En un peu plus d’un an et demi, il va sans dire que la Roma a connu de nombreux mouvement de joueurs. La présence de Monchi joue beaucoup. Entre son arrivée au printemps 2017 et son départ un peu moins de deux ans plus tard, l’effectif a été modifié en profondeur avec plus ou moins de réussite. Durant le premier mercato à l’été 2017, on notera les arrivées intelligentes de Kolarov (33 ans), débarqué contre 5 M€ en provenance de Manchester City. Cegiz Ünder a lui été recruté pour 13 M€ à Istanbul Basaksehir. Le jeune Turc de 21 ans en vaudrait trois fois plus selon des sites spécialisés.
Monchi a flairé des bons coups mais a aussi craqué sur certains transferts
Recruté des jeunes joueurs à fort potentiel pour ensuite les revendre au prix fort, c’est la marque fabrique de Monchi. En venant le chercher pour ce savoir-faire, la Roma a réalisé ou devrait réaliser de belles opérations. Arrivé 15 jours avant Ünder, Lorenzo Pellegrini (22 ans) est lui aussi une satisfaction alors qu’il venait de Sassuolo. Acheté 10 M€, le milieu de terrain a lui aussi triplé sa valeur. Ce n’est pas le cas d’Hector Moreno, recruté au PSV à l’été 2017 contre 5,5 M€ et revendu 6 M€ à la Real Sociedad six mois plus tard. On ne peut pas considérer le Mexicain comme un véritable échec, à l’inverse des noms que nous allons citer.

Il y a par exemple Grégoire Defrel. Après une saison ratée, le Français, acheté 15 M€, partira en prêt l’été d’après à la Sampdoria. Lui est encore au club mais il peine toujours autant à se faire une place au sein de l’effectif. Malgré un transfert à 14 M€,

 » Lire la suite de l’article sur le site d’origine

error: Content is protected !!