Moussa Sissoko explique comment il a enfin conquis Tottenham

moussa-sissoko-explique-comment-il-a-enfin-conquis-tottenham

Moussa Sissoko explique comment il a enfin conquis Tottenham

Publié le : 01/03/2019 – 13 h 01

Longtemps considéré comme un supersub, Moussa Sissoko s’impose enfin comme un premier choix du côté de Tottenham. L’international tricolore savoure.

Les touchantes confessions de Moussa SissokoLes touchantes confessions de Moussa Sissoko

On n’est qu’en mars, mais il s’agit déjà de la meilleure saison de Moussa Sissoko (29 ans) à Tottenham en termes statistiques. Le milieu de terrain a joué plus de matches (19) et passé plus de minutes sur les pelouses de Premier League (1 646) que lors de ses deux précédents exercices à Londres. Et les chiffres sont éloquents : il réussit plus de passes (87% cette saison contre 82% en 2016/17), plus de dribbles (46 cette saison contre 34 en 2017/18), de tacles (25 cette saison contre 14 en 2016/17) et d’interceptions (12 cette saison contre 7 en 2016/17).

Le contraste est saisissant pour celui qui décolle enfin cette saison l’étiquette de second choix qui lui collait à la peau chez les Spurs. Au cours d’un long entretien accordé au Daily Mail, l’ancien Toulousain revient sur les raisons de son démarrage diesel. « Je savais que je pouvais réussir ici. J’ai eu la malchance de signer le dernier jour du mercato (été 2016), alors je n’avais pas fait la préparation avec le groupe. Je ne connaissais pas très bien les joueurs. Tout était nouveau. Le niveau était supérieur à ce que j’avais connu dans mes équipes précédentes », a-t-il raconté.
« Je n’ai pas lâché l’affaire »
Sans cacher ses difficultés, le natif d’Aulnay-sous-Bois, pas épargné par les critiques de la presse et des supporters pendant ses premiers mois londoniens, a avoué avoir beaucoup cogité sur sa situation. « C’est normal que l’adaptation prenne du temps, mais comme Tottenham avait mis beaucoup d’argent sur moi, on attendait des résultats immédiats. Je voulais jouer davantage. J’avais l’habitude de jouer tous les matches à Newcastle et Toulouse. J’ai dû être très fort dans la tête. Parfois, tu traverses de mauvaises périodes », a-t-il confié.

Au rayon des mauvaises expériences, le Bleu (55 sélections, 2 buts) cite évidemment la dernière Coupe du Monde en Russie, pour laquelle il n’était que réserviste. « C’était dur. J’étais en contact avec les joueurs, en les soutenant. J’ai regardé la compétition de Londres avec ma femme. Je voulais tellement être là-bas », a-t-il glissé, expliquant comment il avait relevé la tête. « Je me suis simplement dit dans ma tête : « continue à travailler et tu vas réussir ». J’ai écouté le manager Mauricio Pochettino. Je suis tellement heureux, je n’ai pas lâché l’affaire. Il n’est jamais trop tard ».

Résultats Ligue 1 Conforama

 » Lire la suite de l’article sur le site d’origine

error: Content is protected !!