Borussia Dortmund, Abdou Diallo : « les clubs allemands ont le cran de prendre les jeunes joueurs français ou étrangers »

borussia-dortmund-abdou-diallo-les-clubs-allemands-ont-le-cran-de-prendre-les-jeunes-joueurs-francais-ou-etrangers-

Borussia Dortmund, Abdou Diallo : « les clubs allemands ont le cran de (…)

Publié le : 18/03/2019 – 19 h 38

A 22 ans, Abdou Diallo a faim de titres. Et son appétit pourrait être comblé puisque le défenseur central est toujours en course pour remporter la Bundesliga avec son club, le Borussia Dortmund. En sélection, le capitaine des Espoirs espère aussi soulever le trophée lors de l’Euro 2019 cet été comme il l’a confié lundi après-midi à Clairetontaine.

Abdou Diallo est sur un nuage à DortmundAbdou Diallo est sur un nuage à Dortmund

Ce n’est pas encore son heure. Depuis quelques mois maintenant, le nom d’Abdou Diallo est associé à l’équipe de France A. Un défi qui ne fait pas peur au défenseur central âgé de 22 ans. À chaque interview qu’il a accordé à la fin de l’année 2018, l’ancien joueur de Monaco n’a cessé de clamer qu’il visait les Bleus à court ou moyen terme. Et son discours n’a pas changé d’un iota en 2019. « Oui, forcément j’y pense. C’est l’objectif pour tout joueur », a-t-il avoué lundi à l’occasion d’un point presse organisé dans le bâtiment des Espoirs à Clairefontaine. Mais le joueur du Borussia Dortmund sait qu’il y a encore un long chemin qui le sépare du « Château » des A. D’autant que la concurrence à son poste est plus féroce que jamais. « Difficile ou pas, c’est le combat qu’on essaye tous de mener. C’est l’équipe de France, c’est une grande nation donc c’est normal qu’il y ait de la concurrence. Ça rend l’équipe meilleure. J’essaye de faire mon travail de mon côté en espérant que je fasse mon trou le plus rapidement possible ».

En attendant, Abdou Diallo continue son apprentissage avec les Espoirs avec lesquels il participera à l’Euro cet été 2019 en Italie et à Saint-Marin. Un tournoi qui est déjà dans son esprit. « C’est une compétition importante. Comme c’est une compétition, forcément on veut gagner. C’est aussi une reconnaissance car ça fait longtemps que la France n’a pas participé. Donc si on peut participer et gagner, ce serait top. Si on ne joue pas pour gagner, ça ne sert à rien. Donc on veut gagner. On serait les numéros un de notre génération ». Une génération qui a aussi une petite pression sur les épaules puisque les Bleuets ont souvent déçu ces dernières années. « Non (les Espoirs n’ont pas de pression). On nous posait déjà des questions de ce type avant les qualifications. On écrit notre page d’histoire ». Après le chapitre qualification, les Espoirs ont entamé celui de la préparation. « On va travailler sur les points faibles que l’on a, les entames de match. On doit régler tous les détails pour arriver prêts sur la compétition. Je n’ai pas étudié les adversaires comme je suis concentré sur la course au titre avec mon club.

 » Lire la suite de l’article sur le site d’origine – footmercato.net

error: Content is protected !!