Mercato OM : Jacques-Henri Eyraud se défend

mercato-om-:-jacques-henri-eyraud-se-defend

Mercato OM : Jacques-Henri Eyraud se défend

Publié le : 04/09/2019 – 23 h 07

Le mercato de l’Olympique de Marseille enfin bouclé, le président Jacques-Henri Eyraud a défendu son bilan et les investissements sur Valentin Rongier et Dario Benedetto.

Jacques-Henri Eyraud monte au créneauJacques-Henri Eyraud monte au créneau

L’heure est déjà au bilan du côté de l’Olympique de Marseille. Et après avoir déjà affiché sa satisfaction lors de la conférence de presse de présentation de Valentin Rongier (24 ans), le président phocéen Jacques-Henri Eyraud a tenu à défendre les choix olympiens sur le mercato dans un entretien accordé à L’Équipe. À commencer par l’investissement consenti pour le milieu de terrain formé au FC Nantes (13 M€ 2 M€ un pourcentage sur la plus-value sur un éventuel futur transfert).

« S’il avait été international, nous l’aurions payé entre quarante et cent millions. Je suis satisfait du montant de l’opération. Je m’étonne des remarques sur le prix de nos joueurs. Quand je regarde le prix moyen auquel sont arrivés nos joueurs depuis qu’on est là, on est à onze millions d’euros. Le joueur était valorisé à quinze millions, donc treize plus deux de bonus me semble raisonnable », a-t-il lâché, reconnaissant que les négociations avaient été serrées avec son homologue du FC Nantes.
« Tout est cher ! »
Le patron marseillais a ensuite justifié le prix payé pour Dario Benedetto (29 ans), recruté à Boca Juniors pour 14 M€ hors bonus. « Ben Yedder, vingt-neuf ans, a coûté quarante millions d’euros (passé cet été du Séville FC à Monaco). Rodrigo, même âge (28 ans, en fait), est estimé à cinquante. Et les attaquants entre vingt et vingt-six ans qui ont bougé sur ce marché ? Tout est cher ! Et s’il marque vingt buts, on dira qu’il a été acheté à un prix très bas », a-t-il avancé, ravi des premiers pas de son goleador.

Critiqué par une bonne partie des supporters olympiens, le patron a également défendu le départ de Luiz Gustavo, salué l’arrivée d’Alvaro Gonzalez et sa grinta, appelé au soutien de Jordan Amavi et rappelé que l’OM était désormais devenu un club formateur, s’appuyant sur la prolongation de contrat de Boubacar Kamara pour se justifier. Jusqu’ici, tout va bien en somme.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10

 » Lire la suite de l'article sur le site d'origine – footmercato.net

error: Content is protected !!