Que faut-il penser des débuts d’Álvaro González à l’OM ?

que-faut-il-penser-des-debuts-d’alvaro-gonzalez-a-l’om-?

Que faut-il penser des débuts d’Álvaro González à l’OM ?

Publié le : 08/09/2019 – 21 h 02 – Dernière modification : 08/09/2019 – 21 h 36

Arrivé cet été en provenance de Villareal, Álvaro González n’a pas mis bien longtemps à rassurer dans une défense longtemps pointée du doigt ces dernières saisons. Un début qui demande confirmation, notamment face aux gros du championnat.

Alvaro Gonzalez lors du match contre le FC Nantes le 17 aoûtAlvaro Gonzalez lors du match contre le FC Nantes le 17 août

Le championnat de France de Ligue 1 a repris ses droits il y a déjà quatre journées. S’il est encore trop tôt pour faire un bilan, il est toutefois possible de tirer des premières conclusions. L’Olympique de Marseille est actuellement huitième du championnat avec sept points (deux victoires, un nul et une défaite). Après des débuts très compliqués, l’effectif d’André Villas-Boas s’est repris et reste actuellement sur deux victoires consécutives. Le mercato des Marseillais, bien que très calme, a tout de même réussi à faire parler de lui. Les trois arrivées dans l’effectif marseillais se nomment Darío Benedetto (29 ans), Álvaro González (29 ans) et Valentin Rongier (24 ans). Les deux premiers commencent à faire leur trou, notamment le défenseur central qui arrive à rassurer pour ses premiers matchs à l’OM. 

Avec un minimum de 40 buts encaissés depuis la saison 2013/2014, l’arrière-garde marseillaise était vivement critiquée. Alors que Rolando (34 ans) ainsi que les flops Aymen Abdennour (30 ans) et Tomáš Hubočan (33 ans) sont partis, il ne restait plus que les jeunes Boubacar Kamara (19 ans) et Duje Ćaleta-Car (22 ans) comme titulaires en défense centrale. Le duo a été titularisé sur la deuxième partie de saison dernière par Rudi Garcia. Cependant, l’inexpérience (41 matchs de Ligue 1 pour le Français et 22 pour le Croate) affichée par les deux défenseurs fragilise un secteur qui avait bien besoin d’un joueur avec du vécu. Le manque se faisait alors sentir, tant quantitativement que qualitativement, au moment de dresser un constat. C’est ainsi que le 19 juillet dernier, l’OM annonce avoir recruté Álvaro González sous la forme d’un prêt assorti d’une option d’achat entre 4 et 8 millions d’euros.
Des débuts convaincants

« Je me réjouis du démarrage des recrues Álvaro et Darío qui ont conquis le Vélodrome, par leur talent, leur qualité, et ce qu’ils dégagent. Avec leur force de caractère, ils sont totalement OM-compatibles », a déclaré Jacques Henri Eyraud, le président marseillais, lors de la conférence de presse présentant la recrue « joker » Valentin Rongier, ce mercredi midi. L’arrivée de l’expérimenté espagnol (233 matchs de Liga) semble être un choix judicieux du board phocéen. Son implication sur le terrain rappelle un peu celle de Lucas Ocampos. Il ne reste plus qu’à espérer que son rendement se rapproche de celui d’un Gabriel Heinze, passé par le club entre 2009 et 2011. « J’ai du caractère, c’est sûr.

 » Lire la suite de l'article sur le site d'origine – footmercato.net

error: Content is protected !!