Rennes : Olivier Létang et la gestion du phénomène Eduardo Camavinga

rennes-:-olivier-letang-et-la-gestion-du-phenomene-eduardo-camavinga

Rennes : Olivier Létang et la gestion du phénomène Eduardo Camavinga

Publié le : 10/09/2019 – 17 h 00

Interrogé sur le phénomène Eduardo Camavinga, le président du Stade Rennais Olivier Létang a expliqué comment le club breton fait tout pour gérer au mieux l’éclosion précoce du très jeune milieu de terrain.

Eduardo Camavinga avait brillé face au PSG en août dernierEduardo Camavinga avait brillé face au PSG en août dernier

Lancé dans le grand bain de la Ligue 1 en fin de saison dernière par Julien Stéphan, Eduardo Camavinga a bluffé tout son monde dès ses premiers pas sous le maillot rouge-et-noir à seulement 16 ans. Une mise sur orbite impressionnante, une ascension fulgurante que le jeune milieu de terrain a confirmé en ce début d’exercice en réalisant une prestation XXL face au Paris Saint-Germain. Une rencontre synonyme d’exposition médiatique de choix pour un talent désormais suivi par la majeure partie des plus grands clubs du Vieux Continent.

Un intérêt grandissant face auquel le Stade Rennais a très vite réagi en prolongeant sa pépite jusqu’en 2022, vingt mois seulement après lui avoir fait signer son premier contrat professionnel. Un phénomène que le SRFC couve jalousement puisque Camavinga est exempté de toute sollicitation médiatique. Élu homme du match face au PSG, le joueur n’avait d’ailleurs pas répondu à l’interview classique et prévue du diffuseur lorsqu’un élément reçoit cette distinction. Invité dans l’émission En Pleine Lucarne, diffusée sur TVR, le président Olivier Létang est revenu la sensation Camavinga.
Des clubs ont tenté de faire capoter sa prolongation à Rennes
« Avant de le prolonger, on l’a fait signer. Ce n’était pas compliqué de voir qu’Eduardo avait un talent incroyable. Très rapidement, on a établi le contact avec son entourage pour le sécuriser dans le club. C’est vrai que beaucoup le découvrent cette année, nous on l’a découvert bien avant, on connaissait tous son potentiel. Quand il a eu 16 ans, on lui a fait signer son premier contrat professionnel. Le premier contrat pro pour un mineur étant de trois ans, on s’est dit qu’il fallait le prolonger avant le début du championnat. C’est ce qu’on a fait dans l’intérêt du Stade Rennais », a-t-il indiqué avant de révéler que de nombreux clubs avaient tenté de faire capoter la prolongation signée en août dernier.

« Avant même qu’on le prolonge, tous les grands clubs, je ne citerai pas de noms, ont contacté ses agents pour lui dire : “ne prolongez pas, c’est un joueur de tel club”. Mais il y avait un plan d’action et il ne faut pas non plus lui brûler les ailes. Il faut le protéger. On connaît le jeu médiatique qui va être de l’emmener très haut mais aussi de le descendre très bas si ça ne marche pas. C’est aussi pour ça qu’on le protège du point de vue médiatique.

 » Lire la suite de l'article sur le site d'origine – footmercato.net

error: Content is protected !!