PSG : les seconds couteaux à la peine

psg-:-les-seconds-couteaux-a-la-peine

PSG : les seconds couteaux à la peine

Publié le : 10/11/2019 – 10 h 30

Trois jours après la victoire en Ligue des Champions face au Club Bruges, Thomas Tuchel a décidé de faire tourner pour la rencontre de Ligue 1 contre Brest. Mais les remplaçants promus titulaires n’ont pas vraiment saisi leur chance.

Draxler et Kurzawa sont très loin de leur meilleur niveauDraxler et Kurzawa sont très loin de leur meilleur niveau

Calendrier et blessures obligent, Thomas Tuchel doit procéder à un turnover. Face à Brest, l’Allemand avait d’ailleurs fait savoir qu’il n’alignerait pas le même onze de départ que contre le Club Bruges. Et si Colin Dagba, Thiago Silva, Marco Verratti, Idrissa Gueye et Angel Di Maria ont été reconduits, plusieurs éléments plutôt habitués à squatter le banc de touche ont été titularisé à Francis Le Blé. Le plus attendu de tous (au vu de sa situation devenue compliquée) était bien évidemment Edinson Cavani, mais Julian Draxler, Abdou Diallo, Layvin Kurzawa ou encore Pablo Sarabia avaient eux aussi l’occasion de se montrer.

Mais si certains sont conscients qu’ils auront du mal à retrouver une place de titulaire (hormis Cavani dont la bataille avec Icardi s’annonce disputée), sauf en cas d’événements exceptionnels (blessures par exemple), le but du turnover est quand même de maintenir le niveau de l’équipe. Et contre Brest, ces seconds couteaux avaient une belle opportunité à saisir, notamment au vu des récentes prestations peu glorieuses des titulaires habituelles. Au final, à part Abdou Diallo, aucun d’entre eux ne devrait marquer des points dans l’esprit de Tuchel.
Tuchel ne s’inquiète pas
Outre le cas Cavani, il y a en effet fort à parier pour que Julian Draxler et Layvin Kurzawa parviennent à mettre le doute dans la tête de leur coach. Le milieu allemand a certes signé la passe décisive sur le premier but parisien, mais il n’a eu presque aucune influence sur le jeu de son équipe. Positionné un cran au-dessus de ses deux partenaires de l’entrejeu (Marco Verrartti et Idrissa Gueye), l’Allemand a souvent pêché par mollesse. A noter qu’il a tout de même été un peu plus entreprenant en deuxième période. Quant à Kurzawa, rien de spécial à signaler. Sa lente descente aux enfers continue. Pas un centre correct et souvent pris à revers en défense. Enfin, Pablo Sarabia a bien cherché à se bouger, mais une fois encore, l’Espagnol ne parvient plus à faire des différences en un contre un. Et lui aussi n’a presque jamais un bon ballon à destination d’Edinson Cavani.

Mais pas de quoi inquiéter Tuchel pour autant. « On a été capables de retourner ce match, on est les premiers à gagner ici cette saison, on ne peut pas marquer quatre buts à chaque fois, il fallait accepter les circonstances. (…) Je ne m’attendais pas à ce qu’on fasse notre meilleur match, mais il fallait être frais et arriver aussi à se battre contre Brest.

 » Lire la suite de l'article sur le site d'origine – footmercato.net

error: Content is protected !!