Tanguy Ndombele : « Tottenham n’a pas encore vu le meilleur Tanguy »

tanguy-ndombele-:-«-tottenham-n’a-pas-encore-vu-le-meilleur-tanguy-»

Foot Mercato : à votre arrivée à Tottenham, vous aviez dit que c’était un rêve pour vous de jouer en Premier League. Comment imaginiez-vous ce championnat avant d’y jouer ?

Tanguy Ndombele : je l’imaginais comme je le vis aujourd’hui je vais dire. Il y a beaucoup d’intensité. Les fans sont toujours derrière les équipes et il y a beaucoup d’ambiance. C’est un championnat où rien ne s’arrête. Tu peux aller chez le dernier et perdre, comme aller chez le premier et gagner. C’est ça la Premier League.

FM : est-ce que cela correspond à ce que vous voyez sur le terrain maintenant que votre rêve est devenu réalité ?

T.N : oui, mais je ne pensais pas qu’il y aurait autant d’intensité. J’essaye de m’adapter au plus vite.

FM : cela fait pratiquement cinq mois que vous êtes ici, parliez-vous anglais en arrivant ou prenez-vous des cours ?

T.N : non, je ne parlais pas anglais, mais j’avais quelques bases car à Lyon il y avait pas mal de joueurs qui ne parlaient pas français comme Memphis (Depay). On communiquait en anglais, on bricolait. Mais depuis que je suis ici, j’ai pris des cours d’anglais. Ça ne va pas vite pour l’instant (sourire).

FM : vous ne vous sentez pas encore capable de faire une interview en anglais pour le moment.

T.N : non, je ne peux pas. Impossible (rires).

FM : en quoi le Tanguy d’aujourd’hui est-il différent de celui qui est arrivé ?

T.N : je n’ai pas vraiment changé. Comme vous l’avez dit, je ne suis ici que depuis quelques mois seulement. J’essaye de m’adapter. Mais il est vrai que j’essaye de mettre beaucoup plus d’intensité dans mon jeu, que ce soit avec ou sans ballon ; de répéter les efforts match après match et d’être décisif. C’est la marche à suivre.

FM : on vous sent quand même plus épanoui et plus ouvert qu’à Lyon aujourd’hui. Est-ce que je me trompe ?

T.N : plus épanoui, je ne sais pas. Plus ouvert, peut-être. Je ne sais pas, vous savez mieux que moi (sourire). Mais ce n’est pas le même jeu ici. C’est un jeu beaucoup plus offensif que la France. C’est peut-être pour ça que vous avez l’impression que je suis plus épanoui.

FM : on vous voit également plus communiquer à présent. J’imagine que cela est lié à votre statut de joueur de Tottenham et d’international tricolore…

T.N : oui, c’est ça. On a beaucoup plus de sollicitations. J’en avait aussi avant. Quand tu n’es pas connu, on veut savoir qui tu es. Aujourd’hui, le fait d’évoluer et d’avancer fait qu’il y a plus de sollicitations. Parfois, il faut répondre. Je n’aime pas trop (cet exercice), mais il faut parler à certains moments.

FM : vous avez été recruté par un club qui n’avait pas retouché son effectif lors des deux mercatos précédents,

 » Lire la suite de l'article sur le site d'origine – footmercato.net

error: Content is protected !!